les 13 émissions

Épisode 1

Pilote sans frontières

Région de Dungu, République Démocratique du Congo (RDC): À 28 ans, Stéphan Bihan est aux commandes de l’avion humanitaire de l’ONG canadienne Terre sans frontières dans une région du monde dévastée par la guerre, le nord de la RDC. Son travail est essentiel dans ce pays, géant de l’Afrique, où seulement 2% des routes sont pavées et où les villages du nord sont tous enclavés. Aux commandes d’un Cessna 206, il assure le transport d’urgence de passagers et fait transiter les médicaments et le courrier. Parti pour un an et accompagné de sa conjointe Julie Roussel, infirmière bénévole à Dungu, il est une parcelle d’espoir pour cette population qui petit à petit se relève d’un conflit sanglant.

Épisode 1

© Photographie : Karina Marceau

visionnez les extraits vidéos inédits
Haut de page ↑

Épisode 2

Vétérinaire sans frontières

Fès, Maroc: Établi au Maroc depuis près de 15 ans, le Dr Denys Frappier soigne gratuitement les animaux des Marocains démunis. Les bêtes, indispensables au travail quotidien, sont pourtant grandement maltraitées, faute d’attelages adéquats. Ânes, chevaux, mulets et bourriques chétives transportent jusqu’à 800 livres de marchandise sur leur dos dans la plus grande médina au monde, là où l’étroitesse des rues rend impossible l’approvisionnement par camion. Les blessures sont fréquentes : langues lacérées, plaies ouvertes, chevilles cassées, infections. Grâce à l’engagement de Denys Frappier, qui soigne près de 25 000 animaux par année, les Marocains peuvent désormais garder leurs animaux en vie et continuer à travailler pour faire vivre leur famille.

Épisode 2

© Photographie : Karina Marceau

visionnez les extraits vidéos inédits
Haut de page ↑

Épisode 3

Intervenants sociaux sans frontières

Andhra Pradesh, Inde : L’histoire d’Angèle et André Gingras est fascinante. Ils se rencontrent à la fin des années 60 aux Philippines. Elle s’appelle alors Bala Theresa Singareddy et est une religieuse indienne partie là-bas pour étudier. Il est un jésuite québécois qui œuvre dans le domaine du développement international. Bala Theresa émigre au Québec au cours des années 70 et se marie avec André. Elle devient Angèle Gingras. Dès son arrivée en Amérique, les demandes d’aide de paysans de son village natal affluent. Le couple démarre l’organisme SOPAR. Trente ans plus tard, ils ont aidé au-delà d’un million de personnes en Inde avec leurs différents programmes : accès à l’eau potable, aide aux veuves et aux orphelins, etc. Dans ce pays où 275 millions de personnes vivent sous le seuil de la pauvreté, l’aide du couple est primordiale.

Épisode 3

© Photographie : Karina Marceau

visionnez les extraits vidéos inédits
Haut de page ↑

Épisode 4

Humaniste sans frontières

Lira, Ouganda : Au nord de l’Ouganda, un pays déchiré par une sanglante guerre civile qui a fait 300 000 morts, Rémy Beauregard tente d’apporter un peu de réconfort à ceux à qui les rebelles ont tout enlevé, même l’innocence de l’enfance : les enfants soldats. Après une brillante carrière dans la fonction publique, notamment à titre de directeur général de la Commission des droits de la personne de l’Ontario, Rémy Beauregard décide de partager ses compétences là où les droits humains les plus élémentaires sont trop souvent bafoués. Depuis 2006, c’est auprès de l’organisme War Child Canada qu’il forme des paralégaux, des travailleurs communautaires qui s’assureront que les droits des enfants touchés par la guerre sont respectés. Ils sont au moins 25 000 à avoir été kidnappés et torturés par les rebelles ougandais.

Épisode 4

© Photographie : Karina Marceau

visionnez les extraits vidéos inédits
Haut de page ↑

Épisode 5

Cuisiniers sans frontières

Majunga, Madagascar : Jean-Louis Thémis, professeur à l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec, cuisine pour combattre la pauvreté dans son pays natal. À Majunga, dans sa petite école louée du nord de l’île, il offre gratuitement une formation culinaire à une vingtaine de Malgaches démunis et analphabètes. Il les aide également à trouver un emploi. Les apprentis cuisiniers reçoivent en tout 320 heures de cours. Pâtisserie, boulangerie, grillades : tout y passe. Dans cette région de Madagascar, le taux de chômage atteint 62 %, mais le taux de placement des étudiants, lui, frôle le 100 %. La cuisine comme moyen de réinsertion sociale : voilà la mission du chef cuisinier de renom.

Épisode 5

© Photographie : Karina Marceau

visionnez les extraits vidéos inédits
Haut de page ↑

Épisode 6

Retraités sans frontières

Amazonie, Bolivie : Après 37 ans de mariage et des enfants devenus adultes, l’environnement familial de Jean et Francine Beaudry était propice à un changement de vie. Jeunes retraités, ils souhaitaient depuis longtemps partager leurs compétences professionnelles avec des communautés de l’Amérique du Sud, une région du monde qu’ils ont visitée à quelques reprises. À Riberalta, en Amazonie, Francine est travailleuse sociale et Jean est conseiller en gestion. Tous deux travaillent au développement d’un projet de santé communautaire. Généralement, les habitants de cette région vivent en situation de pauvreté absolue avec, en moyenne, six enfants par famille.

Épisode 2

© Photographie : Karina Marceau

visionnez les extraits vidéos inédits
Haut de page ↑

Épisode 7

« Maman » sans frontières

Kimironko, Rwanda : Ce pays aux mille collines, dévasté par l’un des plus horribles génocides de l’histoire – 800 000 morts en 100 jours – compte la plus vaste proportion au monde de familles dirigées par des enfants (100 000 familles). De plus, 50 % des femmes ont perdu leur mari. C’est à ces orphelins et à ces veuves que Nicole Pageau, fondatrice de l’organisme albertain Ubuntu Edmonton, consacre sa vie. Établie depuis 2005 à Kimironko, un village de veuves et d’orphelins en banlieue de la capitale Kigali, elle aide 131 veuves et plus de 500 enfants. Ses initiatives sont nombreuses. « Maman Nicole », comme on la surnomme au Rwanda, opère une école, un centre d’accueil, une banque alimentaire, un atelier de couture et d’artisanat dont les produits sont vendus partout au Canada.

Épisode 6

© Photographie : Karina Marceau

visionnez les extraits vidéos inédits
Haut de page ↑

Épisode 8

L’entraide sans frontières

Goroka, Papouasie-Nouvelle-Guinée : À la bordure des continents océanien et asiatique, existe une île dont le nom évoque à lui seul l’exotisme et le paradis perdu : la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Au-delà du cliché de la carte postale, l’étranger découvrira toutefois une réalité souvent sombre, que même l’intense soleil du Pacifique ne réussit pas à dissiper. Selon l’UNICEF, 40 % des 5,8 millions d'habitants de l’État insulaire doivent subsister avec moins d’un dollar par jour. C’est à Goroka, à une heure d’avion de la capitale Port Moresby, que les Canadiens Évelyne Deprêtre et Serge Simard décident de s’expatrier pour un an. Évelyne, expérimentée dans la gestion de l’agriculture, prête main-forte à une association de femmes en agriculture alors que Serge enseigne son métier, la menuiserie-charpenterie, à des jeunes.

Épisode 7

© Photographie : Karina Marceau

visionnez les extraits vidéos inédits
Haut de page ↑

Épisode 9

Jeune sans frontières

Hanoï, Vietnam : À 23 ans, Nicholas Kanhai a déjà parcouru une bonne partie de l’Asie. Il s’est rendu au Bangladesh, en Thaïlande, en Chine, et au Japon où il a étudié pendant un an. Diplômé en sciences politiques de l’Université Carleton à Ottawa, ce jeune bachelier originaire du Nouveau-Brunswick s’envole de nouveau pour l’Asie, cette fois direction Hanoï, au Vietnam. Bénévole au sein de l’organisme SHAPC, une O.N.G. qui œuvre dans le domaine de la prévention du sida, il souhaite confirmer son choix de carrière : travailler à l’international. Pour ce pays qui connaît la plus grande prolifération du VIH de toute l’Asie du Sud-Est, l’aide du jeune Acadien est bienvenue. Cependant, la tâche n’est pas facile quand la sexualité est toujours un tabou.

Épisode 8

© Photographie : Karina Marceau

visionnez les extraits vidéos inédits
Haut de page ↑

Épisode 10

Gynécologue sans frontières

Port-au-Prince, Haïti : À chaque minute, une femme meurt dans le monde en donnant naissance ou à la suite de complications liées à un accouchement. C’est plus d’un demi-million de mamans par année. Le gynécologue André Lalonde, d’Ottawa, s’est donné la mission de réduire le nombre de femmes qui trouvent la mort en voulant donner la vie. Depuis 20 ans, le Dr Lalonde, directeur général de la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada, sillonne la planète afin de mettre sur pied des stratégies et des programmes pour assurer la santé des mères et des nouveau-nés. En Haïti, il forme entre autres des gynécologues, des sages-femmes, des infirmiers et des infirmières pour réduire le taux de mortalité maternelle, 300 % plus élevé qu’au Canada.

Épisode 2

© Photographie : Karina Marceau

visionnez les extraits vidéos inédits
Haut de page ↑

Épisode 11

Optométristes sans frontières

Pérou : Le Pérou est l’un des pays d’Amérique latine qui investit le moins dans le domaine de la santé. Sept millions de Péruviens, soit le quart de la population, n’ont pas accès à des soins de santé de base. C’est dans ce contexte qu’Hector Tremblay, un optométriste à la retraite, et sept autres bénévoles et professionnels de la vue partent en mission à Tingo Maria, à 12 heures d’autobus de la capitale Lima. Leur objectif : examiner au moins 100 personnes par jour et leur fournir une paire de lunettes adéquates, rien de moins! En deux semaines, le groupe d’optométristes sans frontières aura permis à plus de 1000 personnes de retrouver un sens perdu il y a longtemps pour plusieurs d’entre eux : la vue.

Épisode 2

© Photographie : Karina Marceau

visionnez les extraits vidéos inédits
Haut de page ↑

Épisode 12

Environnementaliste sans frontières

Cotonou, Bénin : Laurent Gauthier, économiste de l'environnement, s'attaque depuis plus de dix ans à l'un des grands défis africains : l'insalubrité urbaine. À Cotonou, ville surnommée « l’Himalaya des déchets », il a les deux pieds dedans. La capitale du pays est l'une des villes les plus polluées de toute l'Afrique de l'Ouest. Il a mis sur pied un vaste de plan de gestion des déchets dans lequel plus de 2 000 personnes sont engagées, dont notamment 350 femmes récupératrices. Ces femmes ont entre autres entrepris de recueillir les contenants de verre, de plastique et de métal qu'elles nettoient et revendent ensuite au marché pour qu'ils soient réutilisés.

Épisode 2

© Photographie : Karina Marceau

visionnez les extraits vidéos inédits
Haut de page ↑

Épisode 13

Enseignante sans frontières

Aguacate, Guatemala : Depuis qu’elle a quitté l’animation de la populaire émission Samedi-Jeunes, diffusée sur les ondes de Radio-Canada dans les années 80, Lise Marchand, Lison de son nom d’artiste, s’est engagée dans l’univers de la coopération internationale. Depuis septembre 2006, elle habite une toute petite maison du hameau de Aguacate dans les montagnes guatémaltèques. Sa mission : venir en aide aux femmes dans un pays où la guerre civile (1966-1996) a considérablement rabaissé le rôle de la femme. Madame Marchand voit notamment à la bonne marche de la boulangerie du village, fondée par son organisation il y a 12 ans. Cette boulangerie est gérée par les femmes, leur assurant ainsi une autonomie financière.

Épisode 2

© Photographie : Karina Marceau

visionnez les extraits vidéos inédits
Haut de page ↑

Vidéo humoristique

Le concept de cette vidéo humoristique a été élaboré par l’équipe de tournage de la série Professionnels sans frontières. Ayant voyagé aux quatre coins de la planète et rencontré des gens de tous les horizons dans le cadre de leur projet documentaire, ils ont eu l’idée de filmer le preneur de son Benny Caron dans une quête pour le moins particulière… PVP Monde souhaite d’ailleurs remercier tous les gens qui se sont prêté au jeu lors du tournage des divers segments de la vidéo.

Épisode 2
visionnez la vidéo humoristique
Haut de page ↑